Rechercher

Une année irréelle!

Je me lance aujourd’hui et je vous en partage ma découverte de 2020 : Cette année fut salutaire, j’ai appris… encore!

En mars 2020, comme tout le monde, on a pas eu le choix et on a dû se mettre sur pause. L’industrie événementielle s’écroule. Les évènements se reportent, s’annulent et je vois mes fournisseurs perdre leur gagne-pain. Il en est de même pour moi. On me dit de me réinventer (ce foutu terme que je déteste), de changer de métier, de faire autre chose. Dès les premiers instants, je savais qu’il ne se passerait rien dans ma vie professionnelle régulière avant, si je suis chanceux, le printemps 2021. Personne ne me croit et j’essuie une critique plutôt acerbe de mes collaborateurs qui me traitent de pessimiste.


Il y a 2 ans, j’ai perdu mon entreprise. Une fermeture forcée qui m’a jeté à terre autant financièrement que mentalement. Je n’étais pas prêt à subir une deuxième fermeture, une défaite qui m’arrache encore le cœur.

Pourtant, mon bilan est ultra positif : 2020 m’a fait voyager d’une surprise à l’autre! J’ai appris, grandi et rebondi (encore).


Voyons un résumé de mon bilan Covidien :


Mars : Tout ferme, je perds mes contrats, mes revenus, c’est la panique! Je chiâle, critique, sacre et j’ai le poing en l’air.



Avril : Je pense au concept « Un photographe à votre porte » où, avec mon ami Carl Labrie (photographe), je décide d’offrir gratuitement les services d’un photographe chez les familles pendant le confinement. Suite à l’approbation des policiers et des villes, et plusieurs reportages des médias traditionnels, c’est plus de 250 familles, couples et personnes seules à qui nous avons offert des photos. Une expérience incroyable.



Avril : Michel Geoffroy de Merci (blogue événementiel) m’offre de participer à des webinaires. J’ai un coup de cœur pour la régie vidéo de SBI que je trouve ultra performante*. (*vous comprendrez plus loin)


Avril : Je lance sur Zoom les « Pandemic Party ’80 ». Une diffusion de vidéoclips avec animations de quiz. Des soirées gratuites pour faire sourire et m’amuser.


Oups, j’apprends davantage comment ça fonctionne et comment on peut devenir de plus en plus interactif. Je répète l’expérience une 2e fois avec encore plus de jeux et de prix à faire tirer. Les gens dansent chez-eux et ça marche! Wow!


Mai : Je lance une série d’activités de Team Building pour les employés en confinement. J’apprends à maitriser les plateformes, je personnalise mes activités et je vois de nouvelles solutions.


Mai : On m’offre de prendre la direction générale de la Fondation du Collège Jésus-Marie de Sillery. Le CA et sa présidente acceptent que je puisse continuer à opérer ma compagnie d’animation tout en m’occupant de restructurer les opérations de la fondation.


Juin : Un déconfinement partiel me permet de faire de petites animations de photobooth. Les règles et les façons de faire sont compliquées mais réalisables.


Juillet : J’anime 1 mariage. C’est la fête! Ça fait du bien de voir du vrai monde, pas juste derrière un écran.


Août : Je lance le Dîner en Blanc virtuel. Avec la régie vidéo de SBI, mon partenaire Dany Boulette et moi, réussissons à aller chercher plus de 800 personnes à travers le monde. Dès cette soirée, je comprends la façon de créer des interactions, de faire vivre des émotions à distance et j’y vois les possibilités pour faire des congrès et des party des fêtes qui seront extrêmement dynamiques. Quelque chose est lancée…


Août : Eklosion (Karina Lehoux) me confie des mandats dont celui d’animer le congrès de l’AGESS et l’enregistrement (narration) pour des vidéos corporatifs.


Août : Un ami de longue date, Marc-André Daigle, me demande également d’enregistrer une série de publicités pour l’entreprise L’Épicier. Les pubs sont diffusées à la radio, partout au Québec.



Août : J’accepte de reprendre l’enseignement de mes cours au Collège Mérici, en virtuel cette fois. Il faut tout refaire. À ma grande surprise, j’ai 30 inscriptions.


Septembre : Métro, me confie le mandat de faire l’animation des team building virtuels de leur congrès.


Septembre : Le congrès de la Corporation des thanatologues du Québec s’annule la veille de l’événement car le Ministre de la santé déclare qu’il n’est plus possible de faire de congrès. On doit se retourner rapidement pour, minimalement, tenir l’AGA en virtuel.


Octobre : Baron Spectacles (Michel Baron) me confie l’animation du congrès de l’AQLM à partir d’un studio virtuel de St-Hyacinthe.


Octobre : J’achète un photobooth virtuel qui permet au groupe de se prendre en photo (avec logo d’entreprise) et des diffuser par la suite.


Octobre : Le Mixologue Alex Vallières s’associe à moi pour créer des « boites à boire » que nous offrirons aux groupes pour des partys des fêtes.


Novembre : Eklosion me confie l’animation du Salon innovation Pro-contact (ITI) et de la Dégustation de prestige.


Novembre : Nous créons une vidéo promotionnelle pour lancer « Ma régie vidéo », un concept innovant permettant davantage d’interactions dans les party des fêtes.



Décembre : Alors que j’espérais faire 4 ou 5 party des fêtes… on anime finalement 27 événements! C’est la folie et je suis heureux!


Je l’affirme, je ne me souviens pas avoir avancé et appris autant en 9 mois.

J’ai la tête pleine d’idées pour 2021 et je suis prêt, l’événementiel revient sous une autre forme.


2020, j’ai appris.

Mon sourire est revenu.


André Auger- propriétaire de EVMO - Les Événements Mondains.

77 vues0 commentaire